Jerome et TOI aux USA, ouah, un nouveau forum !!!

Forum Green Card (Carte verte), expatriation et voyage aux USA

[Retour au site www.jerome-usa.com]

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Les règles du forum ont été modifiées ce 24 septembre 2014. Veuillez en prendre connaissance et les respecter, dans l'intérêt de tous les membres.
Merci de votre compréhension.

feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...   18/03/2009 09:35:49

david1973
Member
Date d'inscription: 22/04/2008
Messages: 15

feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Bonjour,

Bien que ce site soit consacré à l'expatriation aux USA, je trouve qu'on ne parle pas assez de cette notion de rêve et de dépaysement.
Je ne connais pas ce bonheur (ou malheur pour certains) de l'expatriation, mais pour y être allé 3 fois, on fait tout de même assez facilement le rapprochement entre les images à la télé, dans les journaux et les films et ce qu'on voit tout les jours. Ne serait-ce que la première fois ou j'ai entendu cette sirène de pompiers multi-tons si typique des films américains, et qui passait juste derrière la maison ou je dormais à 6h00. Autant dire que ce fut un réveil... magique !

Maintenant, Jérome, toi qui est installé la-bas, as tu ressenti un jour un dépaysement, une impression de "qu'est ce que je fous là ?", ou une envie de irrésistible de fromage ou de bonne bouffe comme on connait ?
L'aspect administratif de ton site est génial, merci à toi Jérome, en plus de ta sympathie et de ta disponibilité, sincèrement.
Mais je regrette de ne pas lire les sentiments des gens par rapport à leur ressenti quotidien, de leur vie américaine confrontée à une mentalité éloignée de la nôtre... En bref : que ressentent les expatriés français lorsqu'ils se lèvent le matin ? Ce qu'ils vivent correspond-il à ce qu'ils voulaient ? sont-ils en plein rêve ? ou ont-ils des regrets ?

Enfin, après les 5 ans obligatoires de présence sur le territoire américain, ceux qui ont demandé et obtenu leur naturalisation ont-ils ressenti un sentiment nouveau d'appartenance au pays ? Bien que cela ne change pas grand chose à la vie quotidienne, le fait "d'être américain" représente-t-il quelque chose de supplémentaire, difficile à décrire ?

David

Dernière modification par david1973 (18/03/2009 09:37:23)


Gros rêveur...

Hors ligne

 

22/03/2009 11:17:08

Jérôme
Administrator
Lieu: NYC
Date d'inscription: 01/09/2007
Messages: 942

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

C'est sûr qu'il y a un dépaysement, et que la réalité est proche de ce que nous voyons à la TV.

Mais quand on y vit on s'y habitue dans le sens où on n'est plus surpris. Mais bon pour ma part il me reste toujours cette sensation de vivre dans quelque chose de vraiment typique.

Pour la bouffe c'est vrai que parfois ça me manque, vu que j'aime le fromage, les charcuteries, le "bon" chocolat, etc.

Dans l'ensemble pour l'instant pas de regret, mais je suis dans une situation favorable. De nombreux immigrés ont plus de difficultés que moi !


Green Card (Carte Verte) et loterie, expatriation aux USA, demande à tonton Jérôme !

Hors ligne

 

26/03/2009 12:17:46

david1973
Member
Date d'inscription: 22/04/2008
Messages: 15

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Merci Jérôme.
Mais quand tu es de retour en France, ou d'autres expatriés (car la question s'adresse à tous), vous ressentez un coup de bluz et une forte envie de rester parmi les vôtres, ou au contraire l'envie de reprendre l'avion tout de suite pour les USA ? Une envie irrésistible de fuir vos souvenirs et tout ce qui ne vous plaisait pas en France ?


Gros rêveur...

Hors ligne

 

28/03/2009 10:14:18

Jérôme
Administrator
Lieu: NYC
Date d'inscription: 01/09/2007
Messages: 942

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Moi j'ai une personalité particulière, ça m'arrive souvent qu'un endroit me gonfle et quand je le quitte il me manque...
Donc la France me manque pour ses avantages quand je n'y suis pas, et inversement wink


Green Card (Carte Verte) et loterie, expatriation aux USA, demande à tonton Jérôme !

Hors ligne

 

16/05/2009 21:14:36

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Pour ma part, cette notion de reve et de depaysement liee a l'expatriation est tres evolutive avec le temps qui passe. Les premieres annees sont tres excitantes, justement parceque c'est un nouveau monde qui se presente a chacun et qu'il faut le decouvrire. Ce nouveau monde englobe les paysages certe, mais aussi une nouvelle culture, une nouvelle langue, des nouveaux amis, etc...
Donc, progressivement on fait son chemin et plus on avance et moins on est depayse. A l'inverse, lorsque je rentre en France (pas souvent), je suis depayse et j'ai l'impression d'etre dans un pays etranger.
La derniere chose que le nouvel arrivant va apprehender est la culture Americaine. Pour se faire, il va devoir penetrer le tissu social US plus en profondeur que les simples activites du quotidien proposent. Egalement, l'evolution dans l'expression et la comprehension de l'Anglais a une part tres importante a la realisation de cette penetration du tissu social Americain et c'est a partir de ce moment la que les difficultes peuvent apparaitre.

Hors ligne

 

21/06/2010 02:38:52

Asphalt Cowboy
Member
Lieu: Back To France, was in CA
Date d'inscription: 15/06/2010
Messages: 192
Site web

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Sympa le sujet, justement je trouvais que c'était dommage de ne pas avoir de compte rendus une fois sur place.

En ce qui me concerne, j'ai tout de suite été comme un poisson dans l'eau au USA, d'ailleurs beaucoup de mes amis français me trouvent plus américain que français... Je trouve le cliché "on mange mal au Etats-Unis" totalement faux; c'est vrai qu'il y a de la mal-bouffe (comme dans d'autres pays du reste, comme en France aussi), mais il y a aussi de supers restos; à vous de choisir ce que vous voulez manger...
Concernant la vie, il n'y a pas photo; hormis les vacances qui sont plus nombreuses en France je préfère de loin le système américain!

Ce qui me manque en France se résume à un seul village, une seule région; l'Ardèche où j'ai grandi et qui est donc sentimental, c'est marrant du reste mais l'Ardèche et l'Ouest Américain sont mes deux endroits favoris où j'aime dire que je revis lorsque j'y suis...
Pour ce qui est du reste de la France, je n'ai pas d'attaches particulières, ce qui est frappant lorsque l'on reviens des Etats-Unis, c'est cette impréssion (et réalité) que rien ne change en France..., on peut avoir fait une coupure de plusieurs années et c'est toujours les mêmes histoires, les mêmes problèmes; c'est assez frustrant et triste je trouve...

Le rêve Américain existe bel et bien, mon rêve américain en tout les cas.


"Moving is the closest thing of being free." : Willie Nelson

Hors ligne

 

18/09/2010 08:12:37

tdess31
Member
Date d'inscription: 24/06/2010
Messages: 73

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Tout à fait d'accord avec Asphalt.

J'ai vécu 4 années aux Etats-Unis plus jeune, et je peux te dire que quand je suis entré en France vers l'âge de 10 ans, les problèmes à l'époque sont toujours les mêmes qu'aujourd'hui.

J'aime la France, mais sa léthargie et son aspect nostalgique/répétitif devient vite lassant.

Les Etats-Unis, reste une terre d'opportunités surtout si l'on souhaite entreprendre.

Hors ligne

 

04/09/2012 07:41:27

Asphalt Cowboy
Member
Lieu: Back To France, was in CA
Date d'inscription: 15/06/2010
Messages: 192
Site web

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

La vie est pleine de surprises... J'ai relu mon commentaire d'il y a plus de 2 ans et cela m'a fais sourire...
Après être revenu aux Etats-Unis en décembre 2010, je suis entrain d'y vivre mon dernier mois et en vacances! Oui, j'ai décidé de laisser tomber, et rentre en France. Après de multiples déboires à Los Angeles, puis dans la région de San Francisco, je me rends compte que les USA c'est mieux en vacances pour moi.
Les salaires sont bas, les loyers plus chers qu'en France, pas d'assurance maladie, peu de vacances..., la liste est longue... Comptez environ 150$ pour avoir la télé, internet, et le téléphone chez vous, alors qu'en France vous avez tout çà pour 30€ seulement; hallucinant... Et ce n'est qu'un exemple.

Ce qui m'a frappé depuis mon retour, c'est le nombre de personnes sans assurance. Les personnes agées au supermarché à vous remplir vos sacs de commissions afin de se faire un peu de sous, le nombre de personnes à qui il manque des dents, car ils ne gagnent pas assez pour se soigner...
A L.A la plupart on des colocataires (roomates), car ils ne peuvent pas se payer un loyer seuls, j'ai payé des appartements pourris plus chers que ceux que j'avais en France, et qui étaient en plus bien mieux! Après presque 2 ans, tout ce que j'ai droit comme assurance est un détartrage dentaire; ridicule..., en France, dés que je vais rentrer en octobre, j'aurai l'assurance complète, et le chômage en attendant de trouver un nouveau job.

Aux US on a l'impression de marcher constamment sur un fil ... Et puis on prends plus le temps de vivre en France, d'apprécier les choses simple ou moins simples de la vie. Ici il y a peu de vacances, vous faites que bosser, la vie ce n'est pas que çà quand même... Les gens sont obnubilés par le matérialisme.
Au final j'ai vu plus les Etats-Unis quand je vivais en France et y venait en vacances, qu'en y vivant sur place! C'est un comble, mais vrai!

La France n'est pas parfaite, mais lorsque l'on voit comment cela se passe ailleurs, on se rends compte que l'on est pas si mal lottis quand même... Les USA en vacances seront mieux que d'y vivre, j'aime toujours beaucoup ce pays, mais y vivre, sauf si l'on gagne très bien sa vie et qu'on arrive à prendre 4 semaines de vacances par an, n'est pas vraiment le top, et certainement pas mieux que la France.

La crise étant passée par ici, cela a bien changé par rapport à ma précédente expérience d'il y a 10 ans. C'est pas si facile de trouver un job, et qui plus est bien payé.
Chacun son histoire, et son vécu bien sur, mais aujourd'hui pour moi, les sacrifices n'en valent pas la peine, je préfère retrouver mon amie, ma famille, mes amis, mes racines, les endroits que j'aime, profiter de la vie, revenir aux USA en vacances et profiter de ce que le pays à le mieux à offrir, plutôt que de rester ici, loin de mes proches à galérer dans des logements merdiques sans assurance et autres désavantages.
Le rêve américain est un mythe, une réalité du passé dont une toute petite poignée de personnes bénéficient aujourd'hui, la plupart des gens ne vivent pas un rêve, ils galèrent! Je l'ai non seulement vécu, mais également vu tout autour de moi, de par mes collègues de travail...

Tentez votre chance, au moins vous n'aurez pas les regrets de ne pas avoir essayé, j'ai tenté et ne regrette rien, content de rentrer en France, je ne me poserai pas la question: "et si..." , après certains auront plus de réussite, il y en a bien sur, mais si j'ai un conseil à vous donner; sachez qu'ils sont loin d`être la majorité...
Les temps on changés, et les Etats-Unis n'ont pas été épargnés. Comme le dit un fameux dicton: L'herbe n'est pas toujours plus verte chez le voisin...

Bon courage à tous!

Dernière modification par Asphalt Cowboy (04/09/2012 15:55:02)


"Moving is the closest thing of being free." : Willie Nelson

Hors ligne

 

04/09/2012 18:04:04

Jérôme
Administrator
Lieu: NYC
Date d'inscription: 01/09/2007
Messages: 942

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Merci pour ton commentaire très réaliste !
Je partage totalement ton opinion, mais j'ai la chance de faire partie des gens qui peuvent vivre "confortablement" ici...
Désolé que le rêve s'arrête pour toi, tu avais l'air trop impatient et content de retourner aux USA...


Green Card (Carte Verte) et loterie, expatriation aux USA, demande à tonton Jérôme !

Hors ligne

 

05/09/2012 07:56:46

Asphalt Cowboy
Member
Lieu: Back To France, was in CA
Date d'inscription: 15/06/2010
Messages: 192
Site web

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Merci Jérôme, bonne continuation à toi. En ce qui me concerne, à un moment ou un autre il me semblait inutile d'insister alors que je voyais bien que mon retour ne me menait nulle part. On quitte son pays pour avoir mieux, si c'est pour avoir moins bien, çà n'a aucun sens...


"Moving is the closest thing of being free." : Willie Nelson

Hors ligne

 

05/09/2012 22:05:06

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Le reve Americain existe toujours et ce n'est pas parce que tu ne l'as pas atteind qu'il n'existe pas.

De tous temps, l'immigration ici a ete tres dures... faut pas croire. Regarde aux immigrants du debut du XXeme siecle qui arrivaient en bateau a Elis Island avec une valise et c'est tout, tu crois que c'etait simple ?
La difference c'est que les difficultes rencontrees par les anciens ne sont pas celles rencontrees par les immigrants d'aujourd'hui.
Les criteres ont change, a l'epoque il fallait etre en bonne sante, courageux et avoir un minimum d'ambition. Aujourd'hui il faut toujours etre courageux, avoir de l'ambition mais surtout etre qualifie. Si tu as la chance d'etre qualifie, alors les problemes que tu cites disparaissent car tu trouves un bon job, qui paye correctement et surtout qui t'offre une assurance maladie tres correcte.

Surtout ne fait pas de ton experience une evidence qui arrive a tous ceux qui vont tenter leur chance aux USA. Un minimum de reflexion va te demontrer autrement.

Hors ligne

 

05/09/2012 22:42:12

Jérôme
Administrator
Lieu: NYC
Date d'inscription: 01/09/2007
Messages: 942

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Olivier a écrit:

Surtout ne fait pas de ton experience une evidence qui arrive a tous ceux qui vont tenter leur chance aux USA.

Et il ne faut pas faire de l'expérience de ceux qui ont réussi une évidence non plus...
On parle trop souvent des success stories mais pas souvent de ceux qui se sont cassés les dents...
Et je pense personnellement que les gens réalisant le "rêve américain" sont une minorité.


Green Card (Carte Verte) et loterie, expatriation aux USA, demande à tonton Jérôme !

Hors ligne

 

05/09/2012 23:01:46

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Jérôme a écrit:

Olivier a écrit:

Surtout ne fait pas de ton experience une evidence qui arrive a tous ceux qui vont tenter leur chance aux USA.

Et il ne faut pas faire de l'expérience de ceux qui ont réussi une évidence non plus...
On parle trop souvent des success stories mais pas souvent de ceux qui se sont cassés les dents...
Et je pense personnellement que les gens réalisant le "rêve américain" sont une minorité.

Tout a fait Jerome, ils sont une minorite, je suis bien d'accord avec toi. Cependant ce que je voulais dire, c'est qu'avant de se lancer dans une aventure comme celle de venir aux USA, il y a une "strategie" a respecter et que si on a pas fait "un etat des lieux" en amont, ca va etre tres difficile pour la suite.

Hors ligne

 

05/09/2012 23:14:08

Jérôme
Administrator
Lieu: NYC
Date d'inscription: 01/09/2007
Messages: 942

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

En effet, beaucoup de gens veulent s'expatrier aux USA car ils ont une vie moyenne voire misérable dans leur pays d'origine.
Le truc c'est que les USA ce n'est pas que le bon côté qu'on voit dans les films ou séries...
Et comme tu le dis être qualifié est devenu important, mais paradoxalement une majorité des immigrés ne le sont pas, et c'est d'ailleurs pour ça qu'ils n'ont pas réussi pas dans leur pays et qu'ils veulent en partir...


Green Card (Carte Verte) et loterie, expatriation aux USA, demande à tonton Jérôme !

Hors ligne

 

06/09/2012 02:54:43

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Oui, si je peux faire une comparaison, je penserai aux jeux olympiques.
Il y a plus de participants que de medailles, il y a donc plus de chance d'aller aux jeux et de rentrer sans medaille que d'en avoir une. Cependant si tu veux une medaille olympique, aller aux jeux est un passage oblige.

Hors ligne

 

08/09/2012 13:12:25

Asphalt Cowboy
Member
Lieu: Back To France, was in CA
Date d'inscription: 15/06/2010
Messages: 192
Site web

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Olivier a écrit:

Le reve Americain existe toujours et ce n'est pas parce que tu ne l'as pas atteind qu'il n'existe pas.

De tous temps, l'immigration ici a ete tres dures... faut pas croire. Regarde aux immigrants du debut du XXeme siecle qui arrivaient en bateau a Elis Island avec une valise et c'est tout, tu crois que c'etait simple ?
La difference c'est que les difficultes rencontrees par les anciens ne sont pas celles rencontrees par les immigrants d'aujourd'hui.
Les criteres ont change, a l'epoque il fallait etre en bonne sante, courageux et avoir un minimum d'ambition. Aujourd'hui il faut toujours etre courageux, avoir de l'ambition mais surtout etre qualifie. Si tu as la chance d'etre qualifie, alors les problemes que tu cites disparaissent car tu trouves un bon job, qui paye correctement et surtout qui t'offre une assurance maladie tres correcte.

Surtout ne fait pas de ton experience une evidence qui arrive a tous ceux qui vont tenter leur chance aux USA. Un minimum de reflexion va te demontrer autrement.

Jérôme a écrit:

Olivier a écrit:

Surtout ne fait pas de ton experience une evidence qui arrive a tous ceux qui vont tenter leur chance aux USA.

Et il ne faut pas faire de l'expérience de ceux qui ont réussi une évidence non plus...
On parle trop souvent des success stories mais pas souvent de ceux qui se sont cassés les dents...
Et je pense personnellement que les gens réalisant le "rêve américain" sont une minorité.

Entièrement d'accord avec toi Jérôme. Ce qui a créé le rêve américain c'est la médiatisation de ceux qui ont réussi, mais pour un qui réussi, combien se cassent la gueule? ... Et puis je ne me base pas seulement sur mon expérience comme je l'ai dis, j'ai bien vu autour de moi la situation de mes collègues américains et autres français.
Quand à la qualification, je n'en suis pas si sur, j'en ai tellement vu avec des postes haut placés mais parfaitement incompétents...; en premier "it's who you know", le piston est la première marche pour réussir, hormis quelques exceptions car il ne faut pas généraliser.

Olivier, pour toi çà a bien marché, tant mieux, mais comme tu me le dis bien gentiment: "ne fait pas de ton experience une evidence qui arrive a tous ceux qui vont tenter leur chance aux USA" , j'ai un copain français qui a vécu la même chose que moi et qui est retourné en France alors que comme moi, il était pro-usa, un autre médecin, était surpris de nous entendre dire qu'en France les gens croient toujours au rêve américain, un ami américain qui déjà l'année dernière me conseillais de retourner en France me disant que tenter sa chance ici 10-15 ans avant; oui, mais qu'aujourd'hui cela ne valait pas le coup, et j'en passe.
Mes amis en France on été surpris de me voir tenir un discours pareil, car j'étais à fond US et depuis des années, mais on ne peut rien contre la réalité et je ne suis pas du genre à me leurrer et me raconter des histoires. Dans ma situation j'ai mis le pour et le contre ici et comparé avec la France c'était sans appel, à moins de faire l'autruche et dire que tout va bien alors que le "navire coule".

Je maintiens et signe que les gens réalisant le "rêve américain" sont une minorité.

De plus, j'appuierai aussi sur la qualité de vie qui est extrêmement importante pour moi. Et à moins d'être blindé et de pouvoir prendre plusieurs semaines de vacances par an, ce qui est très rare ici, je maintiens aussi qu'on a une bien meilleure qualité de vie en France. Je suis actuellement en road-trip dans l'Ouest Américain et c'est dingue le nombre de français que je croise... Ma soeur qui vit elle aussi aux USA disait il n'y a pas longtemps: "on voit que les français on beaucoup de vacances, on en croise tout le temps dans les parcs nationaux!" Il n'y a pas non plus que bosser dans la vie, et être obnubilé par le matérialisme; apprécier la vie, profiter de ces moments de détente sont une richesse, encore faut il avoir le temps et les moyens de le faire... L'Ironie, c'est que je peux réaliser ce road-trip car je m'en vais et grâce à mes économies françaises, sinon je n'aurai jamais eu ces vacances ni les moyens de le faire. En y réfléchissant, et après un total de 7 années vécues aux Etats-Unis, je me rends compte que ces moments, j'ai pu en profiter  à chaque fois car je repartais en France ou habitais en France. Vivant ici, je n'ai jamais pu avoir autant de temps libre...
On se demande si certains on une vie en fait... Quand je discutait avec mes collègues américains, peu avaient eu de vrai vacances.

On passera sur la bouffe, où même si il existe de très bon restos et supermarchés ici aussi (il faut quand même très bien gagner pour pouvoir en profiter, car ceux-là ne sont pas bon marché...), ce n'est quand même pas comparable avec la qualité des produits que l'on a en France accessibles à tous. Du bon pain, un choix de fromages de qualité et autres, même le beurre à plus de goût en France. En fait je trouve souvent qu'ici les aliments ont peu de goût, d'où peut être le fait qu'ils mettent des sauces à volonté de partout.
Les USA en vacances c'est grandiose, dû à ces paysages à couper le souffle, les américains sont super sympas, bien plus que les français en général, mais vivre ici? Là aussi je maintiens qu'a salaire égal on vit mieux en France. Réfléchissez-y, vous verrez que je n'ai pas tord. Prenez ce que vous gagnez aux US et imaginez gagner çà en France, vous pensez toujours que votre vie sera mieux au Etats-Unis? ...

Dernière modification par Asphalt Cowboy (08/09/2012 13:53:51)


"Moving is the closest thing of being free." : Willie Nelson

Hors ligne

 

09/09/2012 03:35:44

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Je ne saurais pas par ou commencer... par la fin quand tu dis "Prenez ce que vous gagnez aux US et imaginez gagner çà en France, vous pensez toujours que votre vie sera mieux au Etats-Unis?".
Le probleme c'est que c'est impossible, en France y a pas de boulot ou peu et quand t'en trouves un, il ne paie pas.

Pour moi aussi la qualite de vie c'est important, c'est la raison pour laquelle je vis en Californie. J'y ai un bon job ainsi que mon epouse et tiens toi bien, sans piston...
Je vis dans un etat ou il fait presque toujours beau. La bouffe est bonne, chez Trader Joe je trouve du fromage et tout le reste.
Par pitie, ne dit pas que la qualification c'est peut etre pas si important... c'est essentiel. Justement c'est quand tu ne l'es pas que tu as besoin de piston et le probleme aux USA, c'est que peu importe qui tu connais, le piston entraine tres souvent des cas de discrimination et les entreprises ne jouent pas trop avec ca car quand il y a discrimination, meme mineure, elles sont sures de perdre ce qui n'est pas encore le cas en France.

Hors ligne

 

11/09/2012 20:26:41

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Merci dwood75, on parle de la meme chose.

Hors ligne

 

11/09/2012 22:53:36

Asphalt Cowboy
Member
Lieu: Back To France, was in CA
Date d'inscription: 15/06/2010
Messages: 192
Site web

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Olivier a écrit:

Je ne saurais pas par ou commencer... par la fin quand tu dis "Prenez ce que vous gagnez aux US et imaginez gagner çà en France, vous pensez toujours que votre vie sera mieux au Etats-Unis?".
Le probleme c'est que c'est impossible, en France y a pas de boulot ou peu et quand t'en trouves un, il ne paie pas.

Pour moi aussi la qualite de vie c'est important, c'est la raison pour laquelle je vis en Californie. J'y ai un bon job ainsi que mon epouse et tiens toi bien, sans piston...
Je vis dans un etat ou il fait presque toujours beau. La bouffe est bonne, chez Trader Joe je trouve du fromage et tout le reste.
Par pitie, ne dit pas que la qualification c'est peut etre pas si important... c'est essentiel. Justement c'est quand tu ne l'es pas que tu as besoin de piston et le probleme aux USA, c'est que peu importe qui tu connais, le piston entraine tres souvent des cas de discrimination et les entreprises ne jouent pas trop avec ca car quand il y a discrimination, meme mineure, elles sont sures de perdre ce qui n'est pas encore le cas en France.

Je vois bien par ton expérience et la mienne, qu'on ne peut faire une généralité de tel ou tel cas, car pour moi j'ai vécu exactement l'inverse. Lorsque tu dis "en France y a pas de boulot ou peu et quand t'en trouves un, il ne paie pas.", c'est exactement mon discours pour les USA; la crise est passée par ici aussi, et trouver un job n'ai pas chose facile aujourd'hui. Les français qui croient venir ici et trouver quelque chose de bien en peu de temps, vont avoir de grosses désillusions... Pendant des mois j'ai envoyé des CV, et suis alleé au devant des entreprises? Pour 99% des cas cela ne donne rien et ils ne veulent même pas regarder votre CV, ils ont tous la même phrase à la bouche: "did you apply online?" Il faut avant tout aller sur le site de l'entreprise et postuler "online" (sur internet), ensuite, ils vous contacterons pour un interview (peut être...) Je travaille dans l'hôtellerie, j'ai 25 ans d'expérience, tous dans des 5 étoiles, bilingue, j'ai bossé aux Etats-Unis, en Angleterre et en France. L'année dernière je suis retourné postuler dans un hôtel sur Beverly Hills, où j'avais bossé il y a 10 ans, je connais encore beaucoup de monde dans cet établissement. Je suis descendu voir le chef du personnel avec deux anciens collègues et l'appui du directeur de la réception qui était prêt à m'engager, lorsque je me suis présenté devant le chef du personnel, aimablement il n'a même pas voulu regarder mon curriculum vitae et m'a demandé de postuler "online", au final ils ne m'ont jamais re-contacté et le système m'a refusé! Cet épisode restera un des plus ridicules que j'ai vécu dans ma carrière; j'ai bossé 1 an 1/2 dans cet hôtel, et laissé de bonnes impressions, j'y connais encore beaucoup de monde, et avait le soutien d'un des directeurs et rien! J'ai appris qu'avant même que le chef du personnel ou que quelqu'un d'autre n'ait accès à votre dossier, le système informatique fait un tri! ... Aux USA ils ont pété un plomb à ce niveau, j'espère qu'en France on en arrivera jamais là... Ils ont un candidat en face et lui demandent de postuler online, si cela n'est pas débile, c'est que je dois l'être! Et sans me vanter, lorsque je vois le niveau de compétences chez certains, on se demande comment ils ont réussi a être embauchés...

Ensuite concernant la paie, laisse moi rire! Si en France çà ne paie pas, ici non plus! Les salaires que j'ai eu (4 différents) sont ridicules et ne te permettes même pas de vivre; d'où le nombre important de gens qui n'ont pas d'assurances, car ils ne peuvent pas se la payer! Là aussi, je l'ai vu au quotidien avec mes collègues de travail et ce dans 3 entreprises différentes. Au moins en France tu as une assurance médicale, et ce n'est pas rien. Pour s'en apercevoir il n'y a qu'à ne pas avoir d'assurance et voir comment on peut tout perdre si jamais l'on a un pépin plus ou moins grave; je ne le souhaite à personne... (Je ne l'ai pas vécu (dieu merci), mais l'ami d'un collège l'a vécu! Les frais médicaux étaient tellement élevés, qu'il a perdu tout ce qu'il avait; maison, voiture...) pour payer les factures. Rêve américain? Parlez lui-en, je suis sur qu'il appréciera...

Who you know marche dans n'inporte quel pays, et les USA ne font pas exception. Si tu connais le big boss, t'en fais pas, tu vas pas avoir besoin de postuler "online"; faut arrêter d'être naïf.
Tant mieux que vous avez trouvez de bon jobs, n'en faites pas une généralité, regardez autour de vous et non juste dans votre cercle fermé d'amis.
La qualité de vie en Californie est réelle, encore faut il avoir un bon salaire, et encore une fois, ce n'est pas donné à tout le monde... Ensuite cela dépends où l'on est aussi, car Los Angeles, par exemple, est devenu un enfer; circulation énorme (si pour vous la qualité de vie c'est de passer des heures dan les bouchons, ce n'est pas la mienne...), logements chers et insalubres; superbe qualité de vie là aussi... Ah oui il y a des logements près de l'océan, tant mieux si le salaire suit, une fois de plus...

Quand à la bouffe, oui il y a de bon supermarchés; Wholefoods (très cher), Trader Joe (on ne trouve pas tout), et dés que l'on va manger à l'extérieur ce n'est pas forcément bon marché si l'on veut bien manger. Après c'est sur, pour 6$ tu peux manger à In & Out Burger; çà va une fois de temps en temps... La nourriture en Californie est bonne oui, mais certainement pas mieux qu'en France et très probablement un poil plus cher.

Donc oui, à salaire égal, on ne vit pas mieux aux Etats-Unis, je maintiens et signe. Après évidemment si on arrive à gagner bien plus qu'en France bingo, mais l'inverse est également valable, il n'y a pas non plus que des smicards en France... Qualité de vie? A quand remontent vos vacances et combien en aviez vous? ... Là aussi vous allez me dire que vous aviez 4 semaines payées? Décidément, vous avez touché le jackpot, pas de doute! Tant mieux pour vous, vraiment. Mais encore une fois, la majorité des gens ici, ne vivent pas cela et il serait faux de donner cette impression à quiconque veut immigrer aux Etats-Unis.

Dernière modification par Asphalt Cowboy (11/09/2012 23:05:54)


"Moving is the closest thing of being free." : Willie Nelson

Hors ligne

 

12/09/2012 00:22:45

Asphalt Cowboy
Member
Lieu: Back To France, was in CA
Date d'inscription: 15/06/2010
Messages: 192
Site web

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

dwood75 a écrit:

D'accord avec Olivier. L'immigration n'a jamais été simple il y'a des réussites et des échecs. Les situations une fois aux USA sont tellement différentes que l'on ne peut pas faire de généralité. Tout dépend des diplômes que l'on a, de son niveau d'anglais, de ses aspirations et de la région ou l'on va s'installer.

Entièrement d'accord, a ajouter aussi de la chance et si on connait quelqu'un de haut placé aide toujours...

dwood75 a écrit:

Asphalt quel est le but de ton post ? Décourager les gens qui veulent tenter l'aventure car comme toi tu as eu une expérience amère tu pense qu'elle sera amère également pour tout les autres français??

Mon but? Il est très simple: donner un compte rendu de mon expérience et ainsi démontrer et mettre en garde que non, aux Etats-Unis ce n'est pas forcément mieux qu'en France, et que le rêve américain n'est pas accessible à tous. Je ne veux décourager personne, comme je l'ai dis avant; tentez votre chance, au moins vous n'aurez pas de regrets d'avoir essayer, mais sachez qu'ici comme ailleurs on attends pas après vous, loin de là, et que lorsque vous comparerez votre vie en France à celle que vous aurez aux Etats-Unis, vous allez peut être avoir de mauvaises surprises... (tant mieux si vous en avez de bonnes)
Je l'avais raconté avant, mais voici encore: un ami français, médecin, installé ici depuis plus de 20 ans était surpris d'entendre que les français croient encore au rêve américain. Il est vrai que beaucoup de mes amis en France, s'imaginent que c'est le paradis ici, lorsque l'un d'entre eux à vu mon taudis d'appartement que je louais à Beverly Hills pour loyer exorbitant, il a halluciné!! Mais bon, c'est sur, de la France (voir même du reste du monde), on est "conditionnés" depuis notre enfance sur le rêve américain, la conquête de l'Ouest et les séries/films où tout est beau, puis même lorsqu'on y viens sur place c'est génial, on y trouve des endroits qui nous rappellent ce que l'on a vu à la télé ou au cinéma, et puis c'est vrai que les Etats-Unis sont grandioses, surtout les paysages, les parcs nationaux, c'est magnifique et le tout réuni font que des millions de gens rêvent à l'American Dream et voudraient y vivre. Sauf  que la réalité est souvent bien différente, certes certains réussissent, mais je le répète, ils sont loin d'être la majorité. Bien sur, les médias préfèrent parler de celui qui a réussi, plutôt que les millions d'autres qui se sont cassés la gueule...
Mais encore une fois, tentez votre chance, comme çà vous saurez, n'aurez pas de regrets et aurez votre expérience et tant mieux si tout roule pour vous.

dwood75 a écrit:

Tu essaie de te rassurer en mettant en avant les atouts de la France et en te persuadant du bien fonder de ta décision de revenir en France.
Oui la France a des atouts mais elle a aussi des inconvénients. Non nous ne sommes pas le meilleur pays du monde d'ailleurs cela n'existe pas le meilleur pays du monde. Chaque pays chaque société offre ses avantages et ses inconvénient, libre à chacun de chercher ce qui lui correspond le mieux.

Je n'essaie absolument pas de me rassurer, d'après ma situation et mon vécu ici depuis presque 2 ans, il faudrait être masochiste ou se mentir pour continuer. Je ne suis pas du genre à me mentir, il est extrêmement facile de faire un bilan sur sa vie actuelle et de la comparer a celle que l'on avait dans son pays d'origine. Je n'ai même pas eu besoin de mettre cela sur papier et de faire "le pour et le contre", concernant ma vie tout était quasiment mieux en France; vie personnelle, assurance santé, travail, paie, logement, vacances, bouffe; çà fait quand même beaucoup dans une vie...
Bien évidemment la France a des inconvénients, sinon je n'aurai jamais re-tenté l'aventure américaine c'est une évidence... Je n'ai jamais dis que la France était le meilleure pays du monde, il n'en existe aucun, comme tu le dis chacun a ses avantages et ses inconvénients, mais lorsque tu as plus d'avantages dans tel ou tel pays c'est quand même un signe flagrant pour savoir où ta vie sera la mieux... On croit souvent que l'herbe est plus verte de l'autre coté, dès fois c'est le cas, dès fois on s'aperçoit que finalement là où l'on était était mieux... Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.

dwood75 a écrit:

Ton ressenti est légitime mais comme le dit Olivier ne fait pas de ton cas une généralité.

Et ne fais pas le cas d'Olivier une généralité non plus, vu qu'en ce qui te concernes, tu es actuellement en France, donc on verra ce que ton expérience donnera lorsque tu l'aura vécue...
N'oublie pas non plus que, quelque soit le pays, il y a plus de gens qui se plantent et ne réussissent pas que de "success stories"; sans vouloir être négatif ou défaitiste, c'est la réalité, inutile de se leurrer. Et ce n'est pas parce que tu vas partir aux Etats-Unis, que tout d'un coup tu vas toucher le jackpot! Rêver c'est bien, et il faut rêver pour réussir, mais bien souvent la réalité te rattrape si tu vois ce que je veux dire...

dwood75 a écrit:

Tu n'es tout simplement pas fait pour les USA tant pis !

Je ne dirais pas çà, et tu ne me connais pas. Mes amis me voyaient de jamais revenir si ce n'est en vacances, et c'est ce que je pensais aussi lorsque je suis parti en décembre 2010. J'étais pro-USA, mon expérience 10 ans auparavant ayant été meilleure mais sans carte verte, donc limitée. Mes amis me trouvaient plus américain que français; donc pas fait pour les USA, certainement pas. Après c'est sur que si les USA c'est de ne pas avoir d'assurance, quasiment pas de vacances, avoir un salaire minable et vivre dans un logement merdique, en effet là je te confirme que ce n'est pas pour moi!
J'étais et suis toujours amoureux des Etats-Unis, et plus particulièrement de l'Ouest Américain, mais cela ne và pas m'aveugler sur la réalité de la vie ici. Comment ne pas la voir d'ailleurs, lorsque l'on vit tout çà au quotidien...

dwood75 a écrit:

Je bosse dans l'informatique et crois moi les USA pour progresser et se développer il n'y a rien de mieux. En France, il n'y a pas de culture IT et le marché d'emploi est une succession de castes (39 des 40 patrons du CAC 40 sortent des mêmes écoles...). C' est tout sauf dynamique, discriminatoire et concentré en région parisienne pour pas mal de secteur. Les impôts sont élevés et très mal redistribués. Bref rien de dynamique et motivant en ce qui me concerne.

Il est certain que dans ton domaine, les USA est ce qu'il y a de mieux, mais sans vouloir te décourager, soit aussi conscient qu'ils n'attendent pas après toi, il y en a des millions comme toi qui rêvent aussi à aller en Californie...
Et pour info, tout n'est pas moins cher aux Etats-Unis, je dirais même que la balance a changé de camp... Tu paie moins d'impôts mais paie plus ailleurs alors...

dwood75 a écrit:

J'ai étudié pendant 2 ans en Californie et je n'ai qu'une hâte c'est de gagner ma carte verte pour y retourner. C'est un région très agréable à l'opposé de Paris.

Déjà sache que l'expérience que tu as eu en tant qu'étudiant n'est pas la même que celle dans le monde du travail, tout comme une expérience de vacances ne l'est pas... Ensuite, j'espère sincèrement que tes rêves se réaliseront. Concernant les différences de régions c'est sur...; comparer la Californie à la région parisienne n'est pas vraiment objectif, moi je compare la Californie et la Côte d'Azur/Var c'est plus comparable...

dwood75 a écrit:

Seulement comme partout plus on a un bagage solide plus on  est intéressant pour le pays d'accueil donc plus on a de chance de trouver un bon emploi et donc apprécier sa vie. Bien sur quand on a pas de compétences recherchés c'est bcp plus difficile et le risque d'être s
décu et amer est beaucoup plus grand.

Dans mon secteur, les employeurs ont toujours étés impressionnés par mon CV, je le dis sans vanité aucune, c'est souvent les commentaires que j'ai eu. Un des employeurs que j'ai eu à Los Angeles était même gêné de m'offrir un poste et une paie en dessous de mes qualifications mais que j'ai pris car rien d'autre...

dwood75 a écrit:

Je connais des gens qui sont rentrés au bout d'un an déprimés car leur expérience pro n'était absolument pas vendable aux USA ou d'autres encore qui ne se sont pas acclimatés à la culture américaine. J'ai d'autres amis qui sont partis et ne sont jamais revenu.

Que l'expérience soit négative ou positive on en retient toujours quelque chose et cela permet d'avancer...

Je suis d'accord avec toi, quoi qu'il arrive c'est une expérience enrichissante d'où mon commentaire de "tentez votre chance", encore une fois je rapporte mon expérience,  mon vécu. Moi aussi j'en connais qui sont repartis en France et d'autres qui sont restés. Ceux qui sont rentrés avaient apparemment une meilleure vie en France, ceux qui sont restés sans avoir d'obligations (car il y en a; ceux qui sont mariés avec un citoyen américain et qui ont des enfants américains. Moins facile de retourner en France même si l'on en a envie si son conjoint américain ne veut pas...) ont une meilleure vie qu'en France, mais restent néanmoins insatisfaits (pour la plupart) car la famille, leur région, la France et certaines choses de leur pays d'origine leur manque. On n'oublie pas si facilement ses racines et ses souvenirs..., très souvent aussi le fait de voir peu ses proches peut devenir pesant, car n'oubliez pas qu'aux Etats-Uni il y a peu de vacances... J'ai des exemples de ce que je viens de citer directement dans ma famille, et dans mes amis.

Après c'est à chacun de peser le pour et le contre et de voir si certains sacrifices valent certains avantages. Pour ma part, le choix de rentrer en France était simple, je n'avais que très peu d'avantages a rester aux USA... Je suis toujours actuellement aux Etats-Unis, en vacances. Oui j'ai pu enfin prendre des vacances car j'ai quitté mon job pour rentrer, et je peux enfin revoir certains parcs de l'Ouest Américain que j'aime tellement. Méditez là dessus: je vie ces endroits magiques parce que je m'en vais, sinon je serais toujours dans ce logement minable a faire ce boulot pas terrible, sans assurances et avec peu de vacances...

Dernière modification par Asphalt Cowboy (12/09/2012 00:54:59)


"Moving is the closest thing of being free." : Willie Nelson

Hors ligne

 

12/09/2012 02:58:46

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

OK, c'est bien joli tout ce que tu racontes mais je ne sais pas exactement quelle credibilite t'accorder...

Pour ma part, quand je suis arrive en Californie mon 1er logement a ete chez l'habitant a Long Beach, ensuite j'ai "progresse" et je suis alle a Glendale ou j'ai trouve un appart sympa, avant de demenager dans le nord de la Californie ou avec mon epouse, nous avons achete une maison.

Jamais je serai aller louer un appart a Beverly Hills... surtout en arrivant ou un appart dans San Francisco down town a moins d'avoir deja un salaire de $10 000 par mois et ma femme autant.
Tu connais beaucoup d'immigres qui en France, vont aller louer un appart dans le XVIeme ou a Neuilly ?

Hors ligne

 

12/09/2012 04:37:01

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Asphalt Cowboy a écrit:

Olivier a écrit:

Je ne saurais pas par ou commencer... par la fin quand tu dis "Prenez ce que vous gagnez aux US et imaginez gagner çà en France, vous pensez toujours que votre vie sera mieux au Etats-Unis?".
Le probleme c'est que c'est impossible, en France y a pas de boulot ou peu et quand t'en trouves un, il ne paie pas.

Pour moi aussi la qualite de vie c'est important, c'est la raison pour laquelle je vis en Californie. J'y ai un bon job ainsi que mon epouse et tiens toi bien, sans piston...
Je vis dans un etat ou il fait presque toujours beau. La bouffe est bonne, chez Trader Joe je trouve du fromage et tout le reste.
Par pitie, ne dit pas que la qualification c'est peut etre pas si important... c'est essentiel. Justement c'est quand tu ne l'es pas que tu as besoin de piston et le probleme aux USA, c'est que peu importe qui tu connais, le piston entraine tres souvent des cas de discrimination et les entreprises ne jouent pas trop avec ca car quand il y a discrimination, meme mineure, elles sont sures de perdre ce qui n'est pas encore le cas en France.

Je vois bien par ton expérience et la mienne, qu'on ne peut faire une généralité de tel ou tel cas, car pour moi j'ai vécu exactement l'inverse. Lorsque tu dis "en France y a pas de boulot ou peu et quand t'en trouves un, il ne paie pas.", c'est exactement mon discours pour les USA; la crise est passée par ici aussi, et trouver un job n'ai pas chose facile aujourd'hui. Les français qui croient venir ici et trouver quelque chose de bien en peu de temps, vont avoir de grosses désillusions... Pendant des mois j'ai envoyé des CV, et suis alleé au devant des entreprises? Pour 99% des cas cela ne donne rien et ils ne veulent même pas regarder votre CV, ils ont tous la même phrase à la bouche: "did you apply online?" Il faut avant tout aller sur le site de l'entreprise et postuler "online" (sur internet), ensuite, ils vous contacterons pour un interview (peut être...) Je travaille dans l'hôtellerie, j'ai 25 ans d'expérience, tous dans des 5 étoiles, bilingue, j'ai bossé aux Etats-Unis, en Angleterre et en France. L'année dernière je suis retourné postuler dans un hôtel sur Beverly Hills, où j'avais bossé il y a 10 ans, je connais encore beaucoup de monde dans cet établissement. Je suis descendu voir le chef du personnel avec deux anciens collègues et l'appui du directeur de la réception qui était prêt à m'engager, lorsque je me suis présenté devant le chef du personnel, aimablement il n'a même pas voulu regarder mon curriculum vitae et m'a demandé de postuler "online", au final ils ne m'ont jamais re-contacté et le système m'a refusé! Cet épisode restera un des plus ridicules que j'ai vécu dans ma carrière; j'ai bossé 1 an 1/2 dans cet hôtel, et laissé de bonnes impressions, j'y connais encore beaucoup de monde, et avait le soutien d'un des directeurs et rien! J'ai appris qu'avant même que le chef du personnel ou que quelqu'un d'autre n'ait accès à votre dossier, le système informatique fait un tri! ... Aux USA ils ont pété un plomb à ce niveau, j'espère qu'en France on en arrivera jamais là... Ils ont un candidat en face et lui demandent de postuler online, si cela n'est pas débile, c'est que je dois l'être! Et sans me vanter, lorsque je vois le niveau de compétences chez certains, on se demande comment ils ont réussi a être embauchés...

Ensuite concernant la paie, laisse moi rire! Si en France çà ne paie pas, ici non plus! Les salaires que j'ai eu (4 différents) sont ridicules et ne te permettes même pas de vivre; d'où le nombre important de gens qui n'ont pas d'assurances, car ils ne peuvent pas se la payer! Là aussi, je l'ai vu au quotidien avec mes collègues de travail et ce dans 3 entreprises différentes. Au moins en France tu as une assurance médicale, et ce n'est pas rien. Pour s'en apercevoir il n'y a qu'à ne pas avoir d'assurance et voir comment on peut tout perdre si jamais l'on a un pépin plus ou moins grave; je ne le souhaite à personne... (Je ne l'ai pas vécu (dieu merci), mais l'ami d'un collège l'a vécu! Les frais médicaux étaient tellement élevés, qu'il a perdu tout ce qu'il avait; maison, voiture...) pour payer les factures. Rêve américain? Parlez lui-en, je suis sur qu'il appréciera...

Who you know marche dans n'inporte quel pays, et les USA ne font pas exception. Si tu connais le big boss, t'en fais pas, tu vas pas avoir besoin de postuler "online"; faut arrêter d'être naïf.
Tant mieux que vous avez trouvez de bon jobs, n'en faites pas une généralité, regardez autour de vous et non juste dans votre cercle fermé d'amis.
La qualité de vie en Californie est réelle, encore faut il avoir un bon salaire, et encore une fois, ce n'est pas donné à tout le monde... Ensuite cela dépends où l'on est aussi, car Los Angeles, par exemple, est devenu un enfer; circulation énorme (si pour vous la qualité de vie c'est de passer des heures dan les bouchons, ce n'est pas la mienne...), logements chers et insalubres; superbe qualité de vie là aussi... Ah oui il y a des logements près de l'océan, tant mieux si le salaire suit, une fois de plus...

Quand à la bouffe, oui il y a de bon supermarchés; Wholefoods (très cher), Trader Joe (on ne trouve pas tout), et dés que l'on va manger à l'extérieur ce n'est pas forcément bon marché si l'on veut bien manger. Après c'est sur, pour 6$ tu peux manger à In & Out Burger; çà va une fois de temps en temps... La nourriture en Californie est bonne oui, mais certainement pas mieux qu'en France et très probablement un poil plus cher.

Donc oui, à salaire égal, on ne vit pas mieux aux Etats-Unis, je maintiens et signe. Après évidemment si on arrive à gagner bien plus qu'en France bingo, mais l'inverse est également valable, il n'y a pas non plus que des smicards en France... Qualité de vie? A quand remontent vos vacances et combien en aviez vous? ... Là aussi vous allez me dire que vous aviez 4 semaines payées? Décidément, vous avez touché le jackpot, pas de doute! Tant mieux pour vous, vraiment. Mais encore une fois, la majorité des gens ici, ne vivent pas cela et il serait faux de donner cette impression à quiconque veut immigrer aux Etats-Unis.

Excuse moi de traiter en deux temps, je n'avais pas vu ta reponse.

Ce qui me vient tout de suite a l'esprit, c'est que l'ensemble de tes decouvertes, en fait arrivent bien tard.
A te lire, il semblerait que c'est une fois aux USA que tu decouvres comment fonctionne l'assurance maladie, que tu decouvres que les conges sont peu nombreux, que to decouvres que si t'es pas trop qualifie difficile de pretendre a plus de $10/heure, qu'un appart meme a Beverely Hills peut etre pourri, etc...

Toutes ces choses etaient relativement simples a anticiper, il suffisait de se renseigner.

La chose a dire c'est qu'immigrer aux USA (comme ailleurs) c'est pas simple, ne l'est pas et ne l'a jamais ete. Cependant ce pays offre des avantages uniques a ceux qui ont la possibilite de s'y faire une place.
Les conditions sont assez simples et elles sont connues.
De tout temps, les immigres ont du etre courageux. Ils ont du etre, a leur niveau qualifies ou apporter quelque chose de nouveau, etre entrepreneur, avoir les bonnes qualites relationelles, l'intelligence de la decouverte, etre ambitieux, connaitre l'environnement, forte capacite d'adaptation, etc...
Les qualites que je cites ne s'arretent pas la, il y en a certainement plein d'autres.

Ce que je trouve scandaleux dans ce que tu dis c'est "si tu connais le big boss"... figure toi que le big boss, personne le connait et c'est pas un immigrant qui vient d'arriver qui va le rencontrer. Pour etre embauche chez Microsoft je ne pense pas que ce soit important de connaitre Bill Gates, ce que tu dis est aussi ridicule que ca.
Ma femme travaille pour des companies cotees au Dow Jones et n'a jamais rencontre les CEOs. Je travaille avec des boites Americaines, non cotees au Dow Jones et je n'ai rencontre le CEO que longtemps apres avoir ete embauche. Comme je te l'ai ecrit precedement, ce genre d'embauche aux US de nos jours ne se fait plus. C'est de la disrimination pure et dure et c'est donner aux avocats matiere a plaider.

Un mot rapide sur l'assurance maladie. A te lire, en France elle serait gratuite et ici payante. Non, en France non seulement elle n'est pas gratuite (prelevee sur ton salaire et les assures sont rembourses a 70%, si t'as pas de complementaire t'as interet d'avoir des sous...) mais surtout elle est obligatoire et tous les citoyens doivent cotiser. Ici, par exemple famille de trois (pere, mere, un enfant), il suffit que soit le pere ou soit la mere cotise pour que toute la famille soit assuree et l'enfant jusqu'a 26 an. Alors qu'en France c'est le doublon assure car le pere comme la mere ont l'obligation de cotiser.

Remarque que je n'ai jamais dit que c'etait facile par contre, toi tu avais de le penser.
Ensuite, pourquoi parles tu "a salaire egal..." ?
C'est pas le but, justement si tu viens ici avec toutes les difficultes que cela represente, justement c'est pas pour "a salaire egal", donc ta remarque ne vaut pas grand chose.

Il me semble que tu as neglige beaucoup des aspects de l'idee de ce qu'est qu'etre un immigrant a commencer le debut, la phase de prise de renseignement.

Dernière modification par Olivier (12/09/2012 05:54:04)

Hors ligne

 

12/09/2012 17:42:07

Jérôme
Administrator
Lieu: NYC
Date d'inscription: 01/09/2007
Messages: 942

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Je ne prends la défense de personne mais j'ai quelques remarques.
Je rappelle, pour ceux qui ne savent pas, que je vis à NYC depuis 6 ans (et que je n'ai pas à me plaindre de ma situation).

Déjà j'ai une question pour toi Olivier

Cependant ce pays offre des avantages uniques a ceux qui ont la possibilite de s'y faire une place.

De quoi parles-tu exactement ?

Sinon Olivier sois un peu plus objectif wink
Combien de semaines de vacances as-tu par an, combien d'heures travailles-tu par semaine ?
Combien côtises-tu pour ta retraite puisque tu dois t'en occuper toi même ici ?
Combien te coûte ta health insurance par mois pour 3, et combien malgré cela payes-tu quand tu vas voir un docteur, un dentiste ou que tu vas aux urgences ?

Juste un exemple, mon assurance coûte plus de $700 par mois (pour moi tout seul, pas de famille ; mon boss avec femme et 2 enfants, plus de $2000 par mois).
Malgré cela quand je vais chez le docteur (généraliste) j'ai $25 de copay (c'est à dire de ma poche pour ceux qui ne connaissent pas copay), spécialiste $40, et urgences $200.
Je me suis fait une grosse entorse récemment, je suis allé aux urgences, donc ça m'a coûté $200 + othopédiste quelques jours après parce que ma cheville était gonflée de sang donc la radio de l'hosto n'était pas assez précise pour voir si j'avais une fracture, $53 (incluant nouvelle radio) + 6 séances de kiné à $40 + une botte en plastique amovible $500 de mes déductibles (ici on a une franchise quand on a des frais annexes, pour moi c'est $500 par an, la botte valait $620).
Donc voilà, plus de de $1000 pour une entorse.
Ca ne m'a jamais coûté un rond en France avec la sécu + mutuelle dans les 30 euros par mois.
De plus mon assurance ici ne prend pas en compte dents + optique...
Donc je vais chez le dentiste en France, que je paye plein tarif mais qui malgré tout reste super cheap comparé aux USA...
En effet en France la sécu c'est prélevé sur le salaire pour tout le monde mais t'as vu le pourcentage ? C'est rien par rapport au bénéfice qu'on a si on est malade ou blessé en France.

Pour Asphalt Cowboy, la comparaison de salaire est difficile, ça dépend beaucoup de la demande. Dans l'informatique on est beaucoup mieux payé aux USA qu'en France, donc dans mon cas mon niveau de vie est plus élevé ici (mais ce n'est pas pour ça que je reste...), en plus j'ai négocié 4 semaines de vacances par an wink. En tout cas tant que je n'ai pas de maladie grave qui requiert des traitements lourds et donc chers...

Pour conclure, il vaut mieux être riche aux USA et pauvre ou classe moyenne en France wink mais mon avis perso c'est que globalement la vie est plus douce en France...


Green Card (Carte Verte) et loterie, expatriation aux USA, demande à tonton Jérôme !

Hors ligne

 

13/09/2012 06:05:13

Olivier
Member
Lieu: El Dorado Hills. California.
Date d'inscription: 08/09/2007
Messages: 195

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

OK Jerome, si tu veux parler de cas particulier, parlons du mien.

Nous payons grosso modo $600/mois en benefits (dentist, pharma, invalite, les yeux, la totale...) pour toute la famille. Notre assurance c'est United Health care, le co pay est de $25 pour voir un medecin, de $150 pour les urgences, de $35 pour aller chez un specialiste et de $20 pour les ungent care.
Aussi je dois vous dire que moi, personnellement, j'ai MS (multiple sclerosis), sclerose en plaques en Francais et que j'ai un traitement qui coute $120 par jour a l'assurance... et je paye zero. J'ai un co pay assistance de la part de novartis, le labo. De plus Oncle Sam me verse tous les mois $750 en disability car ma jambe droite ne fonctionne pas tres bien. A partir de l'annee prochaine, bien que je n'ai que 45 ans, j'aurai droit a Medicare ce qui va considerablement diminuer notre part "assurance sante" vu que je serai pris en charge par social security.

Pour avoir la chance de profiter de tous ces avantages, j'ai pas mal cotise durant 10 ans que ce soit a la social security ou aux assurances privees.
Alors par pitie, il faut arreter avec tout ce miserabilisme sterile car avant d'attendre une quelconque aide du gouvernement, commencont par lui donner quelque chose. Il faut savoir donner avant de recevoir.

Pour conclure, je reprendrai a ma maniere ce que tu dis Jerome, "... globalement la vie est plus douce en France..." surtout pour ceux qui n'ont pas trop cotise a l'effort social.

Ma femme est salariee, moi je ne le suis pas. Cependant elle a 4 semaines de conges par an et moi, je m'organise...

En France, les cotisations assurance maladie pour nous deux etaient quasi le double de ce que nous payons ici (ma femme salariee et moi profession liberale) et si tu enleves la mutuelle, les remboursements etaient moins bons qu'avec United Healthcare malgre les co pay. Fait le calcul, en France le regime te rembourse a 70% et c'est seulement la mutuelle qui va te rembourser les 30% restant. Seulement, il faut bien savoir que la mutuelle c'est un cout suplementaire n'est ce pas ? meme si comme tu dis c'est 30 euros par mois, personnellement je ne pense pas avoir 30 euros de co pay par mois...
Ici peut etre je paye des co pay, mais une fois que United Health care rembourse, je n'ai pas besoin de payer une mutuelle...

Pour la retraite, nous cotisons a la social security comme tout le monde et aussi, nous avons un 401k (retraite par capitalisation) qui se porte pas trop mal. Dois je te dire que l'argent que nous mettons dessus est non imposable et l'employeur de mon epouse match a 6% (free money). Aussi j'ai realise quelques investissements immobiliers qui je l'espere, metteront du beurre dans les epinards a l'heure de la retraite.
Quand ton boss te dit que son assurance lui coute $2000, ok mais ce qu'il ne te dit pas c'est que l'entreprise paye $1000 et lui paye $1000. Les $2000 c'est la somme totale comme pour toi les $700 dont tu parles c'est ta part et que l'entreprise paye une part similaire.
Entre nous, ton assurance est vachement chere, tu devrais la re negocier, chose impossible a faire en France ;-) Conseil d'ami.

Hors ligne

 

13/09/2012 07:21:51

Jérôme
Administrator
Lieu: NYC
Date d'inscription: 01/09/2007
Messages: 942

Re: feeling des expatriés aux USA : dépaysement, joie intense, doutes...

Je réponds rapidement à une seule chose pour l'instant (car je suis fatigué je veux aller dormir wink )
Mon entreprise paye la totalité de mon assurance, qui est un peu plus de $700, donc pour mon boss c'est la même chose, c'est $2000 "total" (au fait mon boss possède l'entreprise). Notre assurance est Oxford UnitedHealthCare https://www.oxhp.com/
Renégocier ? J'ai déjà regardé les prix pour changer et tout est dans le même ordre de prix ici (pour les mêmes benefits)...
Tu dis "Nous payons grosso modo $600/mois en benefits", tu veux dire c'est le coût de ton assurance? Ce que tu dépenses ? Ce que tu coûtes à l'assurance ?


Green Card (Carte Verte) et loterie, expatriation aux USA, demande à tonton Jérôme !

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by PunBB
© Copyright 2002–2005 Rickard Andersson